LE VOLEUR DE PAPILLONS

Le Voleur de Papillons, une allégorie douce et violente sur le colonialisme, raconte le dernier jour de M.Léo et de sa collection de papillons du Congo Belge. Une dernière visite au musée qui expose ses papillons bien-aimés le replonge dans l'histoire violente du Congo et entre les ailes mortelles de son papillon préféré: le Charaxes Imperialis.


The Butterfly Thief is the gentle and violent tale of Mr.Leo’s last day and his collection of butterflies from the Belgian Congo. A last visit to the museum which exhibits his beloved butterflies hurls him into the Congo’s violent past and within the deadly wings of his favorite butterfly, the Charaxis Imperialis.


© Pandora Films, 2012. All rights reserved - Tous droits réservés.
    Web Design by - Site web créé par Robert Chidiac
LE FILM

Le Voleur de Papillons a pris naissance à Bruxelles, la ville natale de mon grand-père, lors d’une visite au Musée Tervuren, détenteur d’une des plus grandes collections d’objects de l’Afrique centrale. Ses 20 salons d’objets pillés « célèbrent » le Congo Belge. J’étais fascinée par les rangées de papillons, parfaitement alignés dans des petites boîtes en bois, leur beauté intacte. Une calligraphie élégante indiquait le nom du collectionneur et l’espèce de chaque papillon sur un carton jauni. J’ai commencé à imaginer cet entomologiste qui s’était sauvé des émeutes au Congo avec ses papillons. Le défi du film était de créer un personnage dont la vie et la mort se transforment en une allégorie sur la tragédie du colonialisme. M. Léo méprisait ces Congolais sans nom, seul ses papillons se méritaient un nom et un papillon se venge.

THE FILM

The Butterfly Thief emerged in Brussels, my grandfather's hometown, at the Tervuren Museum, home to one of the biggest collection of objects from Central Africa. Its 20 rooms of plundered artifacts « celebrate » the Belgian Congo. I marveled at the rows of butterflies, perfectly aligned in small wooden boxes, their beauty intact. An elegant calligraphy indicated the collector’s name and the butterfly’s species on faded yellowish cards. I began imagining this entomologist escaping with his butterflies from the country’s bloody turmoil. The challenge of the film was to create a character whose life and death become an allegory about the tragedy of colonialism. Mr. Leo despised the Congolese, they remained nameless, only his butterflies deserved names. In the end a butterfly takes its revenge.
Le Voleur de Papillons Photo 1Le Voleur de Papillons Photo 2Le Voleur de Papillons Photo 3Le Voleur de Papillons Photo 4Le Voleur de Papillons Photo 5Le Voleur de Papillons Photo 6
FICHE ARTISTIQUE ET TECHNIQUE

M.Léo Roland Lepage
Esperance Muanu Tetchena Bellange
Femme Papillon Tetchena Bellange
M. Léo enfant Cyrille Saiint Pierre
Professeur Nicolas Van Schendel
Gardien Musée Sylvio Arriola
Femme-Coubar           Valérie Laroche
   
Réalisation Patricia Tassinari
Scénario Patricia Tassinari
Production Isabelle de Blois et Patricia Tassinari
Direction photo Mario Munger
Son Esther Auger
Montage Patricia Tassinari
Musique André Vincelli, Franco Luambo  (chanson) 
Direction artistique     Isabelle de Blois et Besma Boukhra
Société de production Pandora Films et Vidéo Femmes
   
Genre Fiction
Durée 19’58"
Langue Français – sous titres anglais
Format de tournage  DVDCPRO HD
Pays de production Canada
Année de production  2012
Format  de diffusion   NTSC HDCAM et HDCAM SR
Cadre 1,85
Son Dolby 5.1
   
Contact patricia@patriciatassinari.com